À la découverte du monde... pédagogique :)

À la découverte du monde... pédagogique :)

Et un jour... Le Machu Picchu!

IMG_2136.JPG

C'est de nuit que commence le périple vers la cité secrète car il faut se rendre au pont pour traverser la rivière, puis grimper un interminable escalier pour arriver à l'entrée du site à 6h précise! Une heure de grimpette plus tard, nous voici au Machu Picchu.

IMG_1960.JPG

Juste à l'heure pour apprécier le levé de soleil des Incas, précisément entre deux montagnes...
IMG_2015.JPG
Les rayons viennent d'abord éclairer la chambre du roi, puis balayent le reste du temple.IMG_2031.JPG
J'ai dit Machu Picchu ? Ce
nom signifie vieille montagne mais le nom original serait Pata llarta. C'est une petite ville de l'immense territoire Incas dans lequel vivaient près de dix millions d'individus, de l'équateur au milieu de l'Argentine. Elle se situe au milieu des montagnes, presque inaccessible à l'époque.

IMG_2073.JPG


Pour preuve, en 1911, année de sa découverte par le monde nouveau, il fallut deux jours de marche à l'américain Milgeorges qui cherchait Bilkabamba pour découvrir ce site secret. Pour se rendre compte de la difficulté d'accès de l'époque, il faut aujourd'hui environ heure en empruntant l'escalier, et seulement vingt minutes en bus. Mais alors pourquoi si haut perchée et si difficile d'accès? Premièrement les Incas étaient très croyants, mais pas en un ou plusieurs dieux comme presque toutes religions contemporaines, ils croyaient en la puissance des éléments et surtout au soleil, astre infiniment sacré puisque à l'origine de toute vie et nourriture.

IMG_2230.JPG

Pour eux, plus on se rapprochait du soleil, plus on était sacré. Il était donc évident que le roi, l'Inka, devait avoir demeure sur les hauteurs. D'autre part, cette position dominatrice leur permettait de guetter au loin les nombreux peuples guerriers et de s'en défendre aisément. Pour que leurs bâtiments soit le plus purs possible, il leur fallait par conséquent des matériaux purs, et donc aller chercher les pierres les plus hautes, les plus proches du soleil. C'est ainsi qu'ils acheminaient à la force du nombre les plus gros morceaux de roche, on estime un millier d'homme pour cette pierre,

IMG_2227.JPG

qu'ils faisaient glisser sur un tapis roulant artisanal fait de rondins de bois et de pierres rondes récupérées dans la rivière. Ces travaux illustrent parfaitement l'expression "l'union fait la force".

IMG_2221.JPG

Ils taillaient ensuite ces blocs de façon astucieuse. Tout d'abord ils utilisaient des pierres de météorite, très denses et assez communes dans la région, repéraient les fissures et martelaient la roche jusqu'à éventrer le bloc. Ils obtenaient ainsi des pierres plus petites qu'ils convenaient alors de tailler à l'aide de scies manuelles fabriquées à base d'intestins de lama qu'ils imbibaient de lait et de miel avant de faire sécher. Cela devenait très résistant, un peu à l'image des boyaux utilisés pour les instruments à cordes, ils pouvaient ainsi découper précisément les blocs. Cependant, beaucoup de lama étaient nécessaire, car si cela était très efficace, il fallait en changer régulièrement car la roche ce n'est quand même pas du beurre! Ils faisaient donc un élevage conséquent de lamas, et c'est pourquoi vous en croisez aujourd'hui dans les ruines.

IMG_2132.JPG

Enfin, ils polissaient les pierres par friction sur de grandes tables plates et sablées de façon à achever à la perfection un travail déjà excellent.

IMG_2213.JPG

C'est ainsi qu'ils obtenaient des jonctions absolument parfaites, leur permettant de construire des murs de plusieurs pierres presque aussi solides qu'un seul bloc et résistant même aux séismes fréquents. Arrivez-vous à voir les jonctions de ces trois blocs?

IMG_2039.JPG

Si on les aperçoit bien entendu, il est en revanche impossible de distinguer le moindre trou dans les jonctions ce qui en fait avec certains temples Mayas du Mexique et certaines pyramides d'Egypte, les constructions antiques les plus précises au monde. On pourrait presque croire qu'il s'agit d'un seul bloc sculpté!

IMG_2212.JPG

La sensation sur le site est grandiose, d'une part la situation géographique en impose de respect quant aux ouvriers qui ont dû tracer un chemin et chercher les premières pierres tout en haut du Machu Picchu, d'autre part la qualité du travail effectué laisse perplexe quant aux techniques utilisées aujourd'hui pour des résultats similaires. Ces experts en taille de roche, comme le montre ce pont directement sculpté et construit dans la falaise pour rejoindre directement les montagnes voisines, sans avoir à descendre et remonter les pics abruptes,

IMG_2153.JPG

Il ne fallait pas avoir le vertige...

IMG_2162.JPG

Ils étaient très au point sur les cardinaux et avaient à plusieurs endroit, notamment ici sur la place centrale, des compas-horloge.

IMG_2043.JPG

La pointe la plus haute indique le nord et l'ombre sur le sol indique l'heure, de quoi être toujours bien réglé sans électricité ou système complexe. En se baladant dans l'enceinte on croisera le temple du soleil, ce dernier, le plus important pour cette civilisation, nous montre jusqu'à quel point va leur perfectionnisme, leur patience et leur compréhension de l'astrologie. Ce temple possède deux fenêtres, mais avant de vous en donnez la signification, faites donc un tour aux énigmes pour tenter de trouver leur utilité ;) , la réponse expliquée s'y trouvera bientôt...

Enigme aux fenêtres chez les Incas

Voici la première fenêtre,

IMG_1974.JPG

Et voici la seconde,

IMG_1982.JPG

Maintenant que nous savons qu'ils maîtrisaient parfaitement l'étoile jaune, jetons un oeil à la gestion de l'eau, autre élément vital qu'ils vénéraient de fait. De l'eau de source coulait du Machu Picchu, cette grande montagne, mais ce n'est pas parce qu'elle coulait indéfiniment qu'il était d'usage de la gaspiller, bien au contraire. Chaque fontaine remplissant un réservoir était étudiée de façon à ce que l'eau ne tombe pas mais coule le long de la paroi pour annihiler les éclaboussures et limiter l'évaporation.

IMG_4553.JPG

D'autre part, l'eau de pluie était elle aussi récupérée de façon à arroser les plantations. Ainsi, tous les chemins et escaliers possédaient une rigole acheminant les eaux aux terrasses pour arroser les plantations, optimisant chaque goutte d'eau venue du ciel. Un véritable exemple à suivre aujourd'hui, à l'heure où l'eau potable sert même dans nos toilettes ou pour laver les rues de paris...

IMG_2235.JPG

Il vivaient donc d'élevage et de culture, mais faisaient également pousser environ mille plantes médicinales leur permettant par remèdes de grand mère inca de lutter contre presque toutes les maladies.

IMG_2049.JPG

En marchant sur les hauteurs, nous pouvons rejoindre la porte du soleil, point culminant du site et d'où cette fameuse photo a déjà fait plusieurs fois le tour du monde.

IMG_2125.JPG

IMG_2097.JPG

De là la vue impose encore la pause...

IMG_2110.JPG

En retournant sur le site principal on pourra faire un arrêt pour se reposer au dortoir, toutefois il faudra mesurer moins d'un mètre soixante, la taille moyenne maximale des hommes Incas, ou alors adopter la position fœtale dans ces petits lits de terre.

IMG_2029.JPG

La longue pierre plate, c'est un oreiller! Certains experts disent que dix femmes vivaient ici, d'autres estiment qu'une seule y séjournait. Toujours est-il que l'Inka lui n'avait qu'une seule femme et qu'un enfant par site, cependant il possédait une centaine de villes... Malin l'Inka ;)

En parlant de position fœtale, c'est également ainsi qu'ils momifiaient les morts de la haute classe. Les corps étaient ainsi conservés dans ces petites fenêtres fermées.

IMG_2035.JPG

Ils pensaient que la position de naissance faciliterait la réincarnation en quoi ils croyaient autant que les Indiens. À propos des classes sociales, sachez qu'ils en distinguaient quatre et que chacune séjournait à une hauteur différente dans la ville, une sorte de hiérarchie par l'altitude ou plutôt par proximité du soleil. Ils possédaient une pierre sur la place centrale qui aidée du soleil dessinait la représentation des classes sociales par son ombre :

IMG_2032.JPG

Enfin, vous souvenez-vous qu'ils soignaient presque toutes les maladies grâce à leur plantes médicinales comme le manu ou la coca? Et oui seulement presque car la découverte de cette cité a mis en évidence de part la disposition des squelettes une disparition de ces habitants par une maladie "foudroyante", en l'occurrence la grippe. Certaines femmes ont été trouvées mortes avec leur nourrisson encore dans leur bras, dans la position permettant de donner le sein. Ce peuple qui a su résister à toutes les attaques barbares n'avaient jamais rencontré ce virus auparavant et n'eurent pas le temps d'élaborer de remède ou de protocole de quarantaine avant la propagation de l'épidémie. Une triste fin.

IMG_2179.JPG

Pour ma part je ne suis pas grippé, ouf, ce serait dommage de ne pas profiter d'une si belle journée.

C'est donc après une longue pause de contemplation et de réflexion sur cette civilisation fascinante que je rejoindrai demain le Titicaca, le lac navigable le plus haut du monde qui me permettra de franchir la frontière pour la Bolivie.

À bientôt...

 

Article précédent

Article suivant

Mathieu Fleckinger



04/08/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres